mercredi 23 juin 2010

On Dérouille !


premier essaie sur un casque modèle 16. résultat intéressant sur les parties les plus oxydées .


le bac avec un jerrycan trempant dans la solution diluée .


Le même jerrycan après rinçage . c'est une fabrication Nowack de Bautzen de 1943 . il a été repeint sur cette face avec une peinture tirant sur le rose , très printanier ou pour le désert à la manière des peintures de véhicules anglais ; le chiffre 20 indiquant la contenance a été appliqué sur le camouflage .


Sur ce coté , le jerrycan a été camouflé avec un vert bleuté assez original

Sur les conseils avisés de Fred , j'ai procédé ce week-end au nettoyage de quelques pièces de militaria . Je me suis donc procuré de l'acide oxalique ou sels d'oseille . Les sels d'oseilles , aussi présents dans la rhubarbe, la betterave et d'autres plantes, sont connus depuis le XVIIIe siècle comme rongeant, décolorant et désoxydant . On trouve l'acide oxalique sous forme de poudre à diluer dans l'eau chaude . Effets garanties sur les pièces de fouilles car en éliminant la rouille ,la peinture réapparaît !

2 commentaires:

Fred a dit…

content que ça marche :)

jeepy a dit…

Aller ! c'est parti pour acheter toutes les "Gamelles" rouillées !